Sur les barrages, les routiers espèrent entraîner d'autres secteurs dans la lutte

Après deux journées de mobilisation interprofessionnelle contre les ordonnances, les 12 et 21 septembre, les transporteurs routiers ont entamé lundi matin un mouvement de grève reconductible accompagné d'actions. Blocages et barrages filtrants ont fleuri sur l'ensemble du territoire. Dans les Bouches-du-Rhône, les conducteurs ont bloqué un site détenu par Total, sans être délogés par les forces de l'ordre, contrairement à d'autres lieux en France. Le mouvement parviendra-t-il à monter en puissance ? (...)

- Résister / , , , , , ,

Sous la pression des lobbies, le gouvernement renonce à interdire le glyphosate

Cacophonies et nouvelles reculades gouvernementales, à propos des pesticides. Le 25 septembre, le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner a initialement annoncé l'interdiction du glyphosate d'ici la fin du quinquennat. Le glyphosate est un désherbant jugé cancérogène par plusieurs études indépendantes, mais toujours utilisé par Monsanto dans son Roundup. Quelques heures plus tard, Christophe Castaner n'évoquait plus que « des progrès significatifs » d'ici 2022 pour encadrer les pesticides, dont (...)

- En bref / , , , ,

Lancement de la campagne ePrivacy, agissons ! | La Quadrature du Net

Dans deux semaines, le Parlement européen prendra un vote décisif pour notre vie privée en ligne. Analyse de nos communications (email, SMS, téléphone, usage d’Internet), pistage en ligne et géolocalisation : si nous ne faisons rien, telle est la surveillance que toute entreprise pourrait mettre en place pour de simples motifs économiques et sans notre […]

Comment la France s’apprête à devenir un Etat policier où chacun est transformé en potentiel suspect – Basta !

« Etat policier », « despotisme doux », « césarisme » : juristes, avocats et grandes organisations de défense des droits humains critiquent très sévèrement le projet de loi sur la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme, qui doit être votée à l’Assemblée nationale, la semaine prochaine. Remplaçant l’état d’urgence qui arrive à […]

Pourquoi la liberté d’expression est un conte de fées | Le Vilain Petit Canard

La liberté d’expression fait partie des nobles principes dont se prévalent les régimes qui se disent «civilisés» et se prétendent «démocratiques». Pour l’idéologie libérale, les choses sont simples. Comme nous sommes libres et égaux, nous jouissons tous de la possibilité de nous exprimer comme nous l’entendons. Attachée à notre nature, cette liberté inaliénable serait à […]

Open Bar Microsoft/Défense : une rentrée dense en informations – LinuxFr.org

Pour celles et ceux qui suivent le dossier Open Bar Microsoft/Défense, la rentrée est assez dense en informations : un renouvellement de contrat, l’éditeur de logiciel Nexedi qui annonce vouloir l’attaquer, divers articles de presse sur le sujet, et un responsable du contrat nommé DSI des armées. Pour rappel, on désigne par contrat Open Bar […]

Le revenu de base, une réponse possible à la question de la pauvreté

En 2017, les piliers du système international des droits de l’homme sont attaqués de diverses nouvelles façons. Selon Philip Alston, Rapporteur spécial de l’ONU sur l’extrême pauvreté et les droits de l’homme, cela s’explique principalement par la rapide prise de conscience de l’insécurité économique qui affecte de larges parts des sociétés.« Les gens se sentent […]

Où en est la police prédictive ? | InternetActu.net

Lors de la journée d’étude organisée par l’Institut national des hautes études sur la sécurité et la justice, il n’a pas été question que de justice prédictive, comme nous l’avons évoqué dans notre dossier. Il a aussi été question d’un tout autre sujet, celui de la police prédictive.Sur InternetActu.net nous avons avec constance été très […]

Ministère de l'Intérieur contre Indymedia : une censure absurde et choquante

Paris, le 25 septembre 2017 — Jeudi dernier, le ministère de l'Intérieur a enjoint les sites participatifs Indymedia Nantes et Indymedia Grenoble de procéder au retrait d'un communiqué anonyme revendiquant l'incendie d'un hangar de gendarmerie à Grenoble. D'après le ministère, une telle publication serait constitutive d'un acte de provocation au terrorisme. Les deux instances d'Indymedia se sont exécutées en retirant le contenu litigieux, faute de quoi, elles auraient été ajoutées à la liste noire des sites censurés sur décision administrative et fait l'objet d'un blocage par les grands fournisseurs d'accès à Internet. Le communiqué litigieux a également été relayé sur des sites de grands médias traditionnels sans que ces derniers ne soient inquiétés.

Cette censure policière est aussi absurde que choquante. Absurde car le texte revendicatif visé reste bien évidemment largement accessible, y compris au travers de grands sites médias, et que cette censure est forcément de nature à lui donner une plus grande visibilité. Choquante parce que cette décision de censure, autorisée dans le cadre de la loi antiterroriste de novembre 2014, illustre à elle seule les dangers associés à l'arsenal de la lutte contre le terrorisme, que le gouvernement peut manier à l'envie pour cibler des groupes militants ou, comme en l'espèce, des sites participatifs. Bien que validé par le Conseil constitutionnel et le Conseil d'État,1 ce régime de censure administrative d'Internet, censé être soumis au contrôle de la CNIL, laisse ici transparaître tout l'arbitraire dont il est porteur. C'est à notre connaissance la première fois que ces mesures antiterroristes extra-judiciaires, qui restent le plus souvent secrètes, sont appliquées à des sites et contenus ne relevant pas de l'extrémisme islamiste. Cette extension est d'autant plus préoccupante que le gouvernement entend, à travers un énième projet de loi de lutte contre le terrorisme, transposer dans le droit commun quantité de mesures privatives de libertés qui relevaient jusqu'alors de l'état d'urgence.

Après la censure d'un site Indymedia en Allemagne le mois dernier, après le blocage de sites indépendantistes en Catalogne la semaine passée, cette nouvelle remise en cause de la liberté d'expression sur Internet s'inscrit dans une tendance plus large qui apparaît extrêmement préoccupante.

Comme l'écrivait dès 1976 la Cour européenne des droits de l'Homme, la liberté d'expression « vaut non seulement pour les informations ou les idées accueillies avec faveur », mais également « pour celles qui heurtent, choquent ou inquiètent l'État ou une fraction quelconque de la population ». La Quadrature appelle la Commission européenne et le Conseil de l'Europe à condamner ces opérations de police qui sapent la protection due à la liberté d'expression.

Anti-migrants, homophobes, masculinistes, néo-nazis, complotistes : les identitaires européens ratissent large

Navire anti-réfugiés en Méditerranée, slogans anti-musulmans ou banderoles anti-migrants, soupes au cochon pour sans abris, discours anti-féministes... Les coups de com' des militants identitaires se multiplient. Le mouvement, qui a adopté le sanglier pour logo, bénéficie d'un réseau européen, de la sympathie de toute la droite extrême, des cathos intégristes aux néo-nazis. Et essaiment dans les partis d'extrême-droite établis, du FN en France à l'AfD an Allemagne, qui vient d'obtenir 13 % des voix lors (...)

- Décrypter / , ,